Titre

Week-end à la neige Paris 4-5 janvier 2003

rue de l'Odeon
les bambous du restaurant
sous la neige

quelques flocons sur le crâne rasé du noir
Champs-Elysées... les arbres enneigés, le ciel bleu gris, les guirlandes oranges ...

  un bonhomme de neige
sur les Champs-Elysées
une nouvelle année
dans le square
les sapins sont plus blancs
qu'aux étalages
mais aussi ...
anti-terrorisme --
quelques portes déjà
condamnées

Près de l'hôtel, la sculpture de Rodin dans le matin glacial.

Balzac de Rodin :
tout drapé de bronze
avec un peu de neige

Le metro, dédale infini de bruits, d'odeurs, de lumières, de rencontres ... Alternance d'immobilités et de mouvements, de silence et de fureur.

de station en station
les couleurs et la nuit
du metro
arrêt station
juste le temps d'écrire
le haïku
panne de courant
au moment où il allume
son « pétard »

Le Musée Guimet, l'Extrême-Orient, le sourire des Bouddhas, la sensualité des courbes des corps de femme... La douceur de la pierre des peaux, les cheveux merveilleux des sculptures afghanes.

rayon de soleil --
les yeux vides de Bouddha
dans la lumière
divinité apaisée
faite d'un flot de basalte
refroidi
immobile --
elle a des joues douces
de basalte noir
elle a des seins
elle a des seins !
de basalte
lame de jade funéraire
les pruniers dans la neige
encore mille ans après

Les quais de Seine...

le bateau mouche
file sur la Seine en crue
vent fort
Pont-Neuf
la grille est ouverte
sur la crue

Ici, le 17 octobre 1961, ils ont battu et jeté vivants à la Seine une centaine d'Algériens. Un crime d'état, un crime collectif jamais puni. http://17octobre1961.free.fr/pages/Histoire.htm

Pont Napoleon
l'eau froide et boueuse
des Algériens

Plus loin, l'Institut du Monde Arabe. Un espace merveilleux pour découvrir un monde si inconnu et si proche. Sensualité violente et spiritualité absolue. Un monde que l'on ne peut résumer à l'intégrisme.

voir une dernière fois ce que nous allons perdre

thé à la menthe ...
un moment loin de la guerre
et du Coca

Gare du Nord, l'attente, la cohue des départs et des arrivées, les fouilles... Il fait froid, les voyageurs se regroupent autour de lampes chauffantes.

attirés par les lampes
et la chaleur les voyageurs
silencieux

On est le 5 janvier. Les Rois Mages sont encore en chemin.

épiphanie :
dans la foule pressée l'enfant
à la couronne de Roi.

Paris 28-30 sept. 1 Oct 2003

torticolis
au pied de la Tour Eiffel
illuminée
deux amoureux
s'embrassent sur un banc
djembé ...
feuilles mortes --
sur l'esplanade de l'Ecole
de Guerre
des réfugiés
de toutes les nations vaincues
sur le Champ de Mars
restaurant japonais
manger seul avec 
ses haïku
la terre tremble au Japon
quelque part dans la nuit
le grondement du metro
moules de bouchot ...
dix petites Japonaises
sortent du restaurant
superposés sur la fenêtre :
l'homme qui mange ses moules
et l'accordéoniste

Paris – 03/02/2004

quai de gare --
un V de cormorans
au-dessus des voyageurs
chantier
les grues attendent
l'aube
l'aube mince
entre prés
et nuages
navetteurs :
les deux hommes parlent
dans le reflet de la vitre
cimetière de 14
si petit au creux du champ
de boue
la zone du front :
dix minutes de cimetières
 çà et là
metro
les regards anonymes
en silence
la Défense
quelques fourmis
sur le beton 
Notre-Dame :
pénombre et lueur
des bougies
Pont-Neuf
l'eau qui coule
qui coule...

Paris - mars 2004

>
lignes de fuite...
les étages de la Tour
vers le ciel

(Tour Montparnasse)

la dame passe
la flamme des bougies s'agitent 
un instant

(Saint-Germain des Prés)

l'aube
le train quitte lentement
l'alvéole de béton
brouillard du matin
sur les vitres du train 
toute cette buée !

(Gare Montparnasse)

quai de Seine
le banc au soleil
maintenant sous la neige